appliquer les théorèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Mer 14 Juil 2010 - 22:35

Bon allez je vais ramener ma fraise:

Pour ma part je pêche depuis l'age de 5 ans. A cette époque mon père m'amenait à la pêche aux goujons et m'attachait parfois à un arbre avec une corde de parachute quand il y avait risque de glissade. J'ai donc était vacciné avec un hameçon et avant de porter des jugements sur la gestion de la pêche j'ai lu, relu, marché au bord de l'eau, pêché au coup, à la cuillère, aux leurres, au vairon, au fouet …. Après avoir constaté et vérifié j'ai compris que seules les études scientifiques faites par des scientifiques étaient correctement menées et crédibles. On trouve des études réalisées par des techniciens de rivières qui sont trop rapides et n'apportent rien de plus aux études antérieures. Ces simili-ètudes ne font que coûter cher au fédérations et servent de "faire valoir" à beaucoup de monde. Tout cela pour dire qu'il y a très longtemps que des rapports scientifiques sont édités et ignorés de nos représentants halieutiques. Chacun essaye de ré-inventer l'eau chaude: Que de temps et d'argent perdus ! Dés les années 50 des scientifiques de l'INRA ont publié des résultats sur les différents repeuplements.

Alors ce n'est pas une question de "jeune ou pas jeune" ou d'idées nouvelles avant de suivre ses intuitions il faudrait consulter les travaux déjà réalisés. Dans notre société (vous le constatez tous autour de vous dans vos entreprises) on n'arrête pas de redécouvrir ce que l'on est sensé connaître. Heureusement qu'en math on avait prévu le coup et qu'on a fait des théorèmes pour éviter de re-démontrer. On devrait faire pareil avec la pêche. J'ai sous les yeux une étude de l'INRA qui devrait servir de théorème on gagnerait du temps. Voilà quelques passages:



Extrait du Bulletin Français de Pisciculture, nos 240, 242, et 243



























ECOLOGIE ET REPEUPLEMENT DES COURS D’EAU A TRUITES





par Robin CUINAT*
Chargé de Recherches




STATION D’HYDROBIOLOGIE DE BIARRITZ


(Laboratoire d’Ecologie des Poissons)


INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE (I.N.R.A.)


















1971










(*) Station d’Hydrobiologie BP 79 - 64 - BIARRITZ France






—‘ Facteurs génétiques

Les caractères héréditaires, ou génotypiques, inscrits dans les chromosomes des noyaux cellulaires, sont transmis par les parents à leurs descendants. D’après les théories actuelles de l’hérédité, les caractères acquis pendant la vie de l’individu ne sont par contre pas légués aux descendants l’évolution, c’est-à-dire les modifications subies par les races ou les espèces au cours de nombreuses générations, s’explique par la sélection naturelle, qui ne laisse subsister, parmi toute les combinaisons génétiques, que celles favorisant leur survie et leur perpétuation.



____________--------------------------------------------------------_________



Une autre série de diagnoses, en Corrèze, a mis en évidence, dans des rivières où la pêche donnait des résultats médiocres, une très forte densité de truites assortie d’une croissance individuelle particulièrement lente ; tout repeuplement -d’entretien y serait plus nuisible qu’utile: alors qu’il serait intéressant d’entreprendre, en liaison avec les agriculteurs, des amendements calcaires sur les prairies des bassins versants (CUINAT, 1960, données non publiées).



---------------------------------------------------------------------------





b) Une amélioration de la qualité de. la plupart des cours d’eau. Par rapport à l’effort financier consacré chaque année en France aux repeuplements, l’atten­tion accordée à l’aménagement de l’habitat (notamment à sa protection contre les pollutions, envasements, réductions du débit, etc.) ainsi qu’à la lutte contre les prédateurs, est encore très insuffisante, Il est illogique d’intensifier chaque année les repeuplements alors que l’importance et la qualité des plans d’eau susceptibles de les valoriser diminuent dans le même temps, faute. d’un aména­gement suffisamment efficace des ressources en eau à l’échelon du territoire.



-------------------------------------------------------------



C’est surtout en dehors des zones normalement peuplées en truites communes que de tels repeuplements nous semblent mériter d’être expérimentés



-------------------------------------------------------------------------





après une étude remarquable sur un ruisseau de Nouvelle-Zélande, conclut que les éclaircies pratiquées par l’Anguille, en réduisant la compétition alimentaire entre alevins ou truitelles, améliorent leur taux de croissance et tendent plutôt à augmenter le poids des captures possibles par les pêcheurs. BURNET (1968), dans le même pays, après destruction pen­dant deux ans de la moitié des anguilles dans un cours d’eau où elles étaient initialement un peu plus abondantes que les truites, fait les constatations suivantes les truitelles d’un an deviennent de 2,7 à 10 fois plus nombreuses qu’initialement en revanche, le taux de croissance s’abaisse considérable­ment la Truite mettant 4 ans au lieu de 2 pour atteindre 28 cm



avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Xavier le Mer 14 Juil 2010 - 22:42

Pour avoir un exemple simple et concret:

  • un homme blanc épouse une femme de couleur
  • ils copulent, normal
  • madame est enceinte
  • elle accouche d'un petit de couleur café au lait
Ce petit, qui lui va trouver une copine(le mariage se perd) copule et engrosse mademoiselle qui est jaune qui accouche d'une petite de couleur kaki. Malgré Darwin, ben la souche est abâtardie non? Pourtant, on ne va pas faire d'effort pour remédier à ça?
avatar
Xavier

Date d'inscription : 12/08/2006

http://www.truitesetrivieres.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Mer 14 Juil 2010 - 22:50

Houai sauf qu'une truite de Haute Corrèze qui passe de la secheresse à moins 20 en hiver resiste et transmet ça à ses alevins si tu l'abatardis la progéniture passe pas une saison... Hé oui!
avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par milou le Mer 14 Juil 2010 - 23:43

+1

@Pechadou a écrit:il serait intéressant d’entreprendre, en liaison avec les agriculteurs, des amendements calcaires sur les prairies des bassins versants (CUINAT, 1960, données non publiées).

Je voulais savoir, concernant les amendements calcaires, si tu les fais directement dans le cours d'eau, quels effets cela a-t-il (modifications de la composition "chimique?, etc...) et n'est-ce pas interdit (dans le cours d'eau)??
avatar
milou

Date d'inscription : 09/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par tocqué le Mer 14 Juil 2010 - 23:56

Oui, c'est pour la moi le point le plus important lorsque l'on parle de truites de souches. Fabuleux travail que celui de l'évolution qui a permis l'adaptation d'un même animal à des biotopes bien différents. Je pense que c'est d'autant plus important actuellement avec des conditions climatiques qui peuvent être extrêmes.
avatar
tocqué

Date d'inscription : 25/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Invité le Jeu 15 Juil 2010 - 0:20

Tout à fait, péchadou. Mais hélas, il est des milieux à truites dont les conditions ne sont pas aussi sévères que celles de la haute corrèze. Mais même aussi sévères...
Nos truites de pisciculture se sont bien acclimatées aux lacs de montagne, par exemple. Oui je sais, vous allez me dire mais il n'y avait rien... Erreur, mille fois erreur pour quelques lacs des po et de l'ariège. La preuve, la souche des bouillouses importée dans les années 30 c'est bien implantée malgré la présence de farios...

Il est évident, les travaux de Cuinat entre autres l'ont démontré, que plus les sujets introduits sont jeunes, ou carrément œufs, plus le taux de réussite est important. L'adaptation au milieu de faisant progressivement, les survivants auront leur place. Mais ces survivants (car il y en a) se feront une joie d'abâtardir génétiquement la souche. Ce qui ne signifie pas que les descendants seront des bassines, puisqu'ils sont nés dans la rivière. Mais lors d'une analyse génétique, on retrouvera toujours "des traces" de truite domestique.
Cette différence génétique se traduit aussi par un morphotype différend. Prenons un exemple.
La souche d'une rivière x est ça :

Tout les anciens vous le diront, les truites de cette rivière n'ont jamais eu de points rouges, et ce bien avant l'apparition des embassinages. Vous même quand vous étiez plus jeunes, vous en preniez, donc les connaissez aussi. Vous en prenez d'ailleurs toujours, mais c'est plus dur... mais là n'est pas la question.
Vous dites à vos amis "Pitin les gars, il y en a toujours, allez-y !
Et ils y vont, à savoir dédé, marinfle, et riri qui d'ailleurs connaissait le coin et les truites.
Et qu'est ce qu'ils piquent ? Ceci :


Et ceci;

Certes, c'est pas si mal, mais :
Un peintre en truites serait-il passé avec un pot de couleur rouge ? Ou c'est l'appareil qui déconne ? Ou c'est le pêcheur que l'on prend pour une saucisse ?
Pourtant, ce torrent est très sauvage, peu fréquenté, source à plus de 2500m jusqu'à 1500m. Le tout avec deux lacs sur son parcours.

Et comme par hasard, une étude du CNRS de Montpellier vous annonce, (même si vous vous en doutiez) que le taux d'introgression dans ce torrent est de 41 %. Ce qui signifie que 41% des truites prélevées ont des traces de truites atlantique domestique.

Alors, vous-vous faites une joie de faire prendre une med au marinfle, et vous passez pour un jambon...

Merci qui ?
Et par la suite, vous vous entendez dire que l'alevinage n'a qu'une conséquence très faible en ce qui concerne l'abâtardissement. Un peu comme les fesses de la grosse Lulu ?



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par MARAUD le Jeu 15 Juil 2010 - 0:30

NON! PERSONNE NE PASSE POUR UN JAMBON!
à part peut être le mec qui est allé mettre des atl là haut!
je trouve çà dommage et en plus çà ne sert qu'à une minorité!
avatar
MARAUD
dédé je suis ta conscience

Date d'inscription : 28/01/2008

http://skydrive.live.com/home.aspx?wa=wsignin1.0&sa=81616687

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par amerigo le Jeu 15 Juil 2010 - 0:41

JFB a écrit:

Cette robe !!!
avatar
amerigo
L'americano breton / PING

Date d'inscription : 19/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Invité le Jeu 15 Juil 2010 - 0:46

Le mec, c'est les hommes de terrain, les fameux professionnels gestionnaires copains dont parlent simone et matt. C'est leur métier, qu'il parait...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Invité le Jeu 15 Juil 2010 - 0:50

@amerigo a écrit:Cette robe !!!
Et oui marco, c'est pour ça que je gueule comme un putois... car j'ai envie que des jeunes la connaissent, cette robe. Pour justement qu'elle n'appartiennent pas au passé, comme j'en ai vu tant...
Mais trêve de préhistoriquerie...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Jeu 15 Juil 2010 - 8:13

Moi j'ai tendance à faire confiance à la nature si on arrêtte de jouer à l'apprenti sorcier il y a des chances que ça revienne comme avant. Quand je plante un mimosa à Limoges c'est joli et ça marche pendant un certain nombre d'années puis lors d'un hiver un peu plus long ... bing = gelé completement.
Xavier nous explique le mélange des races OK mais moi j'ai jamais vu un Sénégalais engrosser une Inuite malgré leur réputation je ne sais pas si ça marcherait sur la banquise
Alors pour les truites rapportées je ne sais pas si elles perdureraient en arretant le repeuplement. Je parle pour les ruisseaux car pour les lacs les variations sont moins radicales.
avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Jeu 15 Juil 2010 - 8:26

@milou a écrit:+1

@Pechadou a écrit:il serait intéressant d’entreprendre, en liaison avec les agriculteurs, des amendements calcaires sur les prairies des bassins versants (CUINAT, 1960, données non publiées).

Je voulais savoir, concernant les amendements calcaires, si tu les fais directement dans le cours d'eau, quels effets cela a-t-il (modifications de la composition "chimique?, etc...) et n'est-ce pas interdit (dans le cours d'eau)??

Tu vois ces chercheurs ont proposé des amendements calcaires en 1960 et nos dirigents halieutiques ont ignoré et continué leurs conneries de repeuplement alors qu'aujourd'hui on aurait les résultats. On paye des mecs pour réaliser des études poussées et on met tout à la poubelle. C'est ça qui me révolte, chacun essaye d'inventer au "filing" et on régresse.
L'amendement en calcaire peut se faire directement par apport de grosses roches calcaires mais ce n'ai pas facile il faut en mettre sur les têtes de bassin là où il n'y a pas de roche (on va pas boucher le ruisseau non plus). L'eau en passant va dissoudre le calcaire mais les roches vont se recouvrir d'algues et l'efficacitée va diminuer. Je l'avais proposé à ma fédé mais ils n'ont pas voulu faire l'essai. L'avantage c'est la création de caches là où il en manque. L'amendement calcaire dans les prairie c'était pas mal.
avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par MARAUD le Jeu 15 Juil 2010 - 8:34

l'amendement calcaire ne rapporte pas d'argent l'alevinage intensif ,oui!
pensez fric.........TOUJOURS!
avatar
MARAUD
dédé je suis ta conscience

Date d'inscription : 28/01/2008

http://skydrive.live.com/home.aspx?wa=wsignin1.0&sa=81616687

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par jojo69 le Dim 18 Juil 2010 - 13:26

@Pechadou a écrit:
Xavier nous explique le mélange des races OK mais moi j'ai jamais vu un Sénégalais engrosser une Inuite malgré leur réputation je ne sais pas si ça marcherait sur la banquise

Bon, j'avais déjà posé la question ailleurs, je m'étais fait rembarrer. Mais comme je suis têtu et naïf, je réitère.

Que je sache, du point de vue de la survie de l'espèce humaine, le métissage est un plus indéniable : à moins d'être un vieux nazi, force est de constater que l'exogamie, en brassant les populations, évite un paquet de tracas dûs à la consanguinité, et dans le tas, pourvu qu'il soit diversifié, il s'en trouvera toujours quelques uns pour survivre en cas d'hiver rude ou de guerre mondiale.

Mézalors, pourquoi qu'il en serait pas de même pour les truites ???

Je me suis laissé dire que d'une part, ces bestioles étant apparues largement avant l'homo sapiens sapiens (bis !), elles avaient déjà effectué une sélection génétique drastique, générant désormais (pour peu qu'on les laisse faire) des individus hyper-adaptés à l'environnement, et, partant, le plus viable possible. Z'ont pas de dégénérescence chromosomiques en cas d'inceste patenté, à défaut que cela ne soit moralement répréhensible ?

D'autre part, que l'homme, à la différence de la truite, s'adapte désormais (depuis quelques millénaires du moins) à son environnement par son inventivité (encore qu'il vaudrait peut-être mieux dire qu'il adapte son environnement à lui-même, mais bon) : par exemple, pour ne pas mourir de froid, il a inventé le pull-over, la fée électricité, et la fission atomique, le malin. Alors que la truite, cette andouille, qui n'est pas fichue de baisser le chauffage quand il fait trop chaud, n'aurait pour seul espoir de survie de produire des individus costauds, alors que l'humain, fût-il handicapé ou fan de Dalida, pourra survivre grâce aux autres. Si d'aventure il obtient un brevet en management, il pourra même survivre très bien, et se reproduire en diverses occasions...

Bref, je sais pas si vous voyez bien le sens de ma question, mais y'a quand même quelque chose que me turlupine lorsque j'entends causer de pureté génétique... Mes notions sur la question étant quelque peu sommaires, je serais reconnaissant à un plus informé qui voudrait éclairer ma lanterne, ou m'indiquer une référence ou deux...
avatar
jojo69
Barbu n°2

Date d'inscription : 13/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par milou le Dim 18 Juil 2010 - 17:14

Tu veux dire si le brassage génétique est bon pour homo sapiens sapiens, pourquoi n'en serait-il pas de même pour salmo trutta fario? Question tout à fait légitime Jojo!!

Perso, je suis pas assez calé pour te donner la réponse.
Cependant, je crois avoir quelques éléments et avec des termes approximatifs et brouillons (je m'en excuse car encore une fois ce n'est pas mon domaine de compétences) jevais esseayer de formuler quelques phrases intelligibles.

Une chose qu'on m'avait appris à propos de la prohibition de l'inceste (Lévi Strauss a démontré l'origine culturelle et non biologique de ce tabou universel de l'inceste) c'est que la théorie biologique selon laquelle la consanguinité produit de la dégénérescence est fausse. En effet les risques sont importants au premier "inceste", puis ils déclinent et suite logique, au bout de quelques générations, la consanguinité a des effets positifs, elle protège des risques de dégénrescence, etc! Comment j'en sais rien et c'est à vérifier/confirmer pour les calés sur le sujet.

En revanche, elle produit des groupes assez "homogènes" sur le plan génétique et donc faiblement protégés contre tous les agents pathogènes (là encore le terme biologique me manque certainement, je dis agents pathogènes mais c'est peut-être autre chose) extérieurs. PAr exemple, c'est le triste cas des populations amérindiennes.
En faite, le groupe d'hommes et de femmes qui a passé le détroit de Bering et colonisé l'Amérique était assez restreint semble-t-il et s'est trouvé isolé sur ce vaste continent. C'est pour cela que les populations amérindiennes sont sur le plan génétique assez homogènes et que conséquemment, elles ont des défenses immunitaires très faibles (il faudrait m'aider pour construire le rapport de cause à effet mais c'est cela). Du coup, à la moindre épidémie d'un virus/agent/? extérieur, c'est l'hécatombe. Et ce n'est pas passé inaperçu pour nos loyaux colons... Qu'est ce qu'ils n'ont pas fait alors pour faire rendre les armes à ces farouches guerriers : distribution gratis de couverture infectées de la petite vérole!
Voilà quelques élements de réponse à ta question Jojo...
On peut imaginer facilement un scénario relativement similaire pour expliquer pourquoi certaines populations domestiques ont remplacé des ppopulations sauvages... je dirai même qu'il n y a pas l ombre d'un doute
Mais c est à expliquer de façon plus scientifique toutefois
avatar
milou

Date d'inscription : 09/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Invité le Dim 18 Juil 2010 - 17:43

Matthieu te répondra.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Dim 18 Juil 2010 - 18:16

Le gros problème c'est quand l'homme tripatouille la nature. Dans un ruisseau il y a une sélection naturelle qui fait que seuls les poissons les plus robustes et en bonne santé arrivent à se reproduire. Ensuite les oeufs sont enfouillis sous des graviers, il faut donc fournir un certain effort pour en sortir et ensuite résister au premier hiver en trouvant de la nourriture tout seul. Voila des critères qui sont complètement absents lors qu'on fait de l'élevage. Ce qui par la suite fait des individus affaiblis et si l'on ne fonctionne plus qu'avec ça on risque de tout voir disparaître lors d'une sècheresse ou d'un hiver tres rigoureux. Pour faire l'analogie avec l'homme on est entrain de se demander si la systematisation des cesarienne n'affaiblie pas les enfants. Pour ce qui est le mélange des races pour la truite: Pourquoi pas mais il faut d'abord qu'elles se rencontrent et qu'elles le veulent bien sinon c'est encore du tripatouillage et on risque de mélanger les truites qui restent dans nos torrents et celles qui descendent à la mer.


Dernière édition par Pechadou le Dim 18 Juil 2010 - 19:20, édité 1 fois
avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Pechadou le Dim 18 Juil 2010 - 18:29

Les scientifiques ont fait les tests depuis longtemps:

avatar
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par milou le Dim 18 Juil 2010 - 18:48

JFB a écrit:Matthieu te répondra.

J'te sens blasé, Jeff! Y'a de quoi certes, mais allez, faut pas rester "bloqué" sur cette fâcheuse dispute!!
avatar
milou

Date d'inscription : 09/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: appliquer les théorèmes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum