ouvrons le capot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ouvrons le capot

Message par Etienne le Dim 16 Avr 2017 - 23:27

Bonjour à tous,
Depuis mon dernier sujet, je me suis bien reposé, les mois ont passés, lentement doucement. Le soleil qui m'anime et la région que j'habite me faisant passer un hivers doux et agréable.
Mais le démon est toujours là, quiescent, attendant la date fatidique pour sortir de sa boite tel un Zébulon. L'ouverture va se passer dans mon Ariège, une semaine de vacances bien venue la précédant.
C'est vendredi, des courses à Ax les Thermes se profilent: marché, quincaillerie, et puis passage à Télémark pour ceux qui connaissent, acheter un sac de randonnée-pèche avec bivouac, mais ce sera sans doute l'occasion d'un autre sujet. Bref, il faut aussi aller au super marché du coin mais nous ferons passer tout le reste avant. Au parking, à peine sorti de la voiture, qu'une bouille bien connue me dit bonjour, surpris et content de revoir notre corse toulousain alpiniste, nous discutons, présentations aussi. A ce moment le lieu de mon ouverture est déjà décidé, et puis ce soir c'est cinéma, si si ça existe là haut, et puis bouffe avec le cousins, etc etc, tout est organisé, l'agenda est totalement rempli. Et là une envie comme une bouffée me submerge, les accompagner, ça c'est de l'ouverture surtout que là ou cela se passe, ça vaut vraiment le coup, d'ailleurs je connais, mais pas à cette période. Mais non, d'abord je n'ai pas l'équipement, que les choses sont prévues, du coup la bouffée en restera à une petite frustration, tant pis, je reverrai toutes ces frimousses fin mai. On se quitte, mais la prochaine fois que vous trainez par là faites signe, que je m'organise. large sourire 1
Le samedi est là. Je ne suis pas un pécheur de la première heure. Un petit déjeuner tardif, la matinée passe, il est 13h j'ai mangé, un petit coup de voiture histoire d'aller en haut du village sans effort, une petite course d'une demi-heure afin de dépasser les passages les plus difficiles, et j'y suis.
Première dérive, histoire de se remettre en jambe, reprendre ses marques. Il ne faut rien espérer, la maladresse est là, j'envoie mal, pas assez loin, pas assez tendu, du coup gros plouf des plombs, histoire de bien faire fuir tout le monde et d'avertir bien comme il faut que le pécheur est là. Corrigeons.
En une demi-heure je vais avoir trois touches dont une de sortie, modeste mais typique du lieu, n'oublions pas que nous sommes du côté atlantique. la voilà


le ruisseau:


encore



Je continue, ces trois touches seront les seules sensations halieutiques, plus rien. Je vais progresser et monter jusqu'à ce petit pont de fer pour les initiés.




Là une avalanche a recouvert le ruisseau, les lieux sont magiques, je vais dépasser ces ponts de neige sans y mettre les pieds, conscient de la baignade qui m'attend. Surtout qu'en cette période de week-end, il sera difficile de se réchauffer aux sources d'eau chaude, tellement il y a de doryphores qui les squattent.
petit parcours et à nouveau une autre avalanche qui recouvre le ruisseau.



Il est tard, mais je suis content, le début est prometteur, la ballade n'est pas énorme, 150 m de dénivelé, mais il faut bien commencer, et commencer petit, histoire de ne pas abimer la machine qui commence à avoir des kilomètres.
Sur le retour, je vais effectivement constater que les bains sont abondamment fréquentés, je vais d'ailleurs doubler ces pionniers montagnards avec des pantalons de ville et des baskets aux pieds, alors que le chemin ruisselle d'eau de partout. Cela me rassure, il y a plus jeune et moins performant chez les gens de la ville. Mon accoutrement d'ailleurs ne passera pas inaperçu mais qu'importe!
Une photo des lieux pour les yeux:
 


une autre


Alors j'analyse, eau de neige, début de saison, et l'idée soumise par Fernand d'aller dans un endroit ou l'eau n'est pas froide va alimenter ma deuxième sortie.
J'étudie la carte, car la rivière que je vais explorer est particulièrement encaissée à cet endroit. De quoi faire peur aux novices qui empruntent la 116. Riri a dit, on peut passer. Un petit chemin partant d'une place de parking va décider du début de la sortie, il est 10h, la voiture est garée, je m'habille et descends le chemin, carrossable au début. Zut un véhicule, 09 en plus! ici ! c'est cramé, un pécheur me devance, c'est sur! je continue quand même, et m'aperçois qu'un indigène est là, en bas, à faire du jardin!  
Je déplie la canne et commence la progression. Il fait beau, chaud même, je suis là avec mes vers, tout est pour le mieux. Je vais être surpris par la présence d'alevins de quelques centimètres, ils sont de l'année, et nous sommes fin mars, surprenant! Pas logique! tant mieux pour la rivière. Je continue et plus j'avance plus je suis confronté à des éclosions massives d'un insecte que je suis bien incapable de reconnaitre. A part les mouches, les autres sont des insectes pour moi. Le défilé est devant moi, les parois abruptes, la rivière prenant toute la largeur, mais on passe sans difficulté, il y a toujours un passage à droite ou à gauche pour continuer. Impressionnant quand même. Je vais aussi rencontrer quelques jeunes en maillot de bain, fin mars! car à cet endroit, des sources d'eau chaude se déversent dans la rivière expliquant les éclosions et la taille des alevins. Par contre mon vers ne va intéresser personne, ni le pauvre cuquet que je vais sacrifier histoire d'essayer autre chose. Grand capot en un mot, pas une touche nada rien! Pourtant entre ces falaises, il y a des coulées magnifiques, des trous gigantesques, où des adidas se prélassent, je les vois, très largement maillées, et pas une par ci par là, je présente mes esches du mieux possible mais il n'y aura que dédain et désintérêt. Mes andouilleries n'arriveront même pas à les effrayer. J'aurais présenté mes plus beaux terreaux, dodus, rosés à souhait, frétillant encore, mais rien à faire. Je continue à pécher mais sans y croire et vais sortir au pont et rejoindre la route.
A refaire bien sur, mais en intégrant alors que dans ces lieux la nature a un bon mois d'avance.
Retour à la maison, plein d'images dans la tête. D'habitude je ne prends des photos qu'après la première truite sortie, gris-gris, superstition, habitude de vieux, ce qui explique l'absence de photos de cette sortie.

Mais je ne veux pas en rester là, c'est le milieu de la semaine, 16h, je sors du boulot, et je fonce sur la 116, dépassant Prades, dans un ruisseau que je connais bien pour l'avoir fait en quasi totalité en 2014. 17h sur les lieux, je troque mon accoutrement de citadin bureaucrate pour celui de pécheur. Il faut descendre, comme d'habitude mais là c'est un peu inconfortable, pas de chemin, un tas de cailloux, mis là lors des travaux sur la route, sert de piste de ski, on descend avec les cailloux, certains dépassant le bonhomme, qui ne manque pas d'ailleurs de finir la glissette sur le fessier, c'est plus sur ainsi!
Nouvelles conditions, nouveau ruisseau, c'est bas en altitude, et la progression sur le bord est difficile, encombré de ronces, buis, il faut souvent faire le choix de la rivière en utilisant les plus gros cailloux comme appuis pour éviter de détruire des frayères. Raté, le ruisseau est pourtant orienté vers le col de Jaud, plus de neige ou peu de fonte tout est normalement fondu à cette période, eh bien il y a un débit énorme, interdisant de traverser, l'eau est mâchée, je vais plomber comme une brute et progresser dans ces buis ronces et autre arbustes envahissants. Et de nouveau rien à faire, pas étonnant vu les conditions, mon vers se fera bien happer,  grignoter, croquer, digérer une paire de fois sans que je ne sente rien, pas une touche. C'en est trop, je m'énerve dans ce foutoir végétal, et quand on s'énerve on ne fait que des bêtises, je vais me planter l'hameçon dans le doigt après un faux mouvement un peu trop vigoureux. Il est tard, j'en ai raz le bol, je rentre, mais d'abord il faut s'occuper de ce doigt. Faire faire marche arrière sera essayé sans succès, mais pas sans grimaces, la solution c'est la marche avant, alors allons-y, ça progresse, ouille pas assez allez un petit effort encore, toujours pas, ah si je vois la pointe, et c'est bien le passage de la peau que l'on sent le mieux, ça y est j'ai percé, ressorti l'hameçon, le passage de la palette ne se faisant pas oublier non plus. Pas de désinfectant, il faut faire saigner c'est le flux qui va rincer de l'intérieur, et commencer à dégrossir le nettoyage de la plaie.
Je remonte, et rentre dans mes appartements. Bredouille. Je vais apprendre que la veille 20 cm de neige de printemps étaient tombés et avaient fondu dans la journée expliquant ce débit inhabituel et le capot qui en a suivi.

le ruisseau:




Bon réputation de têtu, me voilà reparti pour une autre aventure, samedi j'y retourne, affluent de la Têt, petit repérage mais j'y suis déjà allé, simple confirmation de l'endroit où je vais laisser la voiture. Fin de matinée, j'y suis, le début commence par une petite marche au bord d'un canal d'irrigation. Toujours aussi belle cette Ll... il y a de l'eau. Mais quand on est abonné il faut assumer trois touches et une de sortie qui n'a vraiment pas la beauté de nos adidas habituelles. On est donc bien loin de ce que l'on devrait voir ici, la voilà:




le ruisseau:


encore


Un début de saison bien rude et qui met à l'épreuve la certitude bien fragile de savoir encore pécher.
Ce week-end pascal se résume à être à la disposition de l'institution pour laquelle je travaille, rendant toute escapade déraisonnable car en cas de nécessité je me dois de m'y rendre dans un temps le plus bref possible.
Alors voilà, j'ai bien eu du mal à vous faire un report qui tienne la route, je ne suis pas arrivé à retrouver l'humour de "affreux" mais je ne désespère pas de vous avoir distrait une fois de plus avec tout le péssimisme et la frustration du moment, fermons là le capot.
Le Bandoulier
avatar
Etienne
Le Bandoulier du 66

Date d'inscription : 04/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par Xavier le Lun 17 Avr 2017 - 5:26

j'aime bien tes récits de pêche! Et je suis bien content de constater que la pêche est difficile par chez vous aussi.... Wink
avatar
Xavier

Date d'inscription : 12/08/2006

http://www.truitesetrivieres.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par lolo48 le Lun 17 Avr 2017 - 7:49

Tout est très beau Étienne ton récit, tes photos et tes cours d'eau .style de ruisseaux que j'affectionne super merci pour le partage ok
avatar
lolo48
m'endoné, tout peut aller très vite

Date d'inscription : 07/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par toctoctoc60 le Lun 17 Avr 2017 - 8:46

Bien joué Etienne ç'est chouette à lire ton report !  super
avatar
toctoctoc60
Pompon

Date d'inscription : 14/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par MARAUD le Lun 17 Avr 2017 - 9:24

un livre,chaque fois que tu nous fais un report! Very Happy Merci ,car avec toi ,les histoires de capot sont plus prenantes que les tofs de cartons! ok
avatar
MARAUD
dédé je suis ta conscience

Date d'inscription : 28/01/2008

http://skydrive.live.com/home.aspx?wa=wsignin1.0&sa=81616687

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par el gringo le Lun 17 Avr 2017 - 11:06

jolie reportage Etienne, comme Maraud, je préfére lire ça, que de voir toute une série de photos de truites alignés! dommage pour les grosses Adidas Cool , on s'obstine moi le premier avec nos vers et Teignes, et on pense pas assez aux larves de la riviére.
avatar
el gringo
bébénou, in MONSANTO we trust....

Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par kneelo le Lun 17 Avr 2017 - 11:32

super réçit !!! super super super super super super
avatar
kneelo

Date d'inscription : 01/04/2014

https://www.youtube.com/channel/UCOvSCYoqtYapmune1Ziy9XQ

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par flyman30 le Lun 17 Avr 2017 - 11:34

Ce genre d'accident avec un hameçon m'est arrivé quelques fois...
C'est à ce moment là qu'on regrette de ne pas pêcher avec des hameçons SANS ardillons...
Depuis j'ai toujours sur moi une petite pince coupante pour couper la palette. large sourire 1
avatar
flyman30
Le Papé sempeiste

Date d'inscription : 14/08/2006

http://www.assoc-sempe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par stephlimousin le Lun 17 Avr 2017 - 14:18

Les capots, ça fait partie du jeu. super 
Bon le week end prochain, je viens passer 3 jours sur le secteur de ton 2ème capot, surement un peu de pêche le samedi AM et le dimanche matin. Va falloir annoncer aux autochtones qu'il serait de bon ton de se montrer coopératives avec les pauvres touristes . large sourire 1
avatar
stephlimousin
STEFIE défonceur d'ariégeois

Date d'inscription : 27/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par Castor 1er de la Castille le Lun 17 Avr 2017 - 14:38

Bien beau récit  super 


La c'est plus emmerdant , comme quoi les lunettes ne servent pas qu'a éliminer les reflets  Smile
avatar
Castor 1er de la Castille
merci qui ?
merci qui ?

Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par dede le Lun 17 Avr 2017 - 16:25

c'est bien dommage que tu n'étais pas présent quand nous avions sorti les livres TER tu nous aurai pondu un truc génial avec ta belle plume.
Pour les capots, pas grave c’est le jeu on le sait tous surtout a cette période

merci pour ce joli récit Wink
avatar
dede
maraud t'as pas de conscience

Date d'inscription : 27/01/2008

http://dedbond.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par Yodelman le Lun 17 Avr 2017 - 16:46

superbe plume  super
pitin moi aussi j va écrire  large sourire 1
avatar
Yodelman
maitre têtard

Date d'inscription : 21/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par gilou26 le Lun 17 Avr 2017 - 18:05

Heureusement que tu n'as pas fait grand chose Etienne,car déjà rien que là,c'est un vrai  plaisir que dis-je ,un régal à te lire.Alors quand tu vas être à la fête,c'est un livre que tu vas nous sortir. super
En tout cas chapeau ok et pour les quelques photos que tu nous as mis,je pense sincèrement qu'elles t'ont fait du bien.
avatar
gilou26

Date d'inscription : 12/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par lolo24 le Lun 17 Avr 2017 - 21:42

Le capot n'empêche en rien le plaisir d'être au bord de l'eau.
 Merci Etienne, tu nous en mets plein les yeux avec tes photos. Ces ruisseaux de montagne sont magnifiques.
Ton récit est à la hauteur des lieux dont tu nous parles  ok super
avatar
lolo24

Date d'inscription : 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par fabdep le Mar 18 Avr 2017 - 13:40

eh bey Bandoulier ..... Shocked t'écrit pas souvent certes... mais quand tu t'y met ....  bounce bounce 

dommage que les filles n'est pas était plus coopérative ,  les ruisseaux sont trop beaux ... drunken 

fab
avatar
fabdep
to po du cokwo ?

Date d'inscription : 10/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par rana73 le Mer 19 Avr 2017 - 13:35

Comment un recit peut egaler (voir dépasser!) de belles photos..un tres joli report...
Bravo..
avatar
rana73
Le chamois Savoyard

Date d'inscription : 25/08/2006

http://www.lacsmontagnesavoie.fr     http://www.vancorseroadtrip

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par stephlimousin le Mar 25 Avr 2017 - 19:50

Comme indiqué plus haut, un petit CR d'un passage trop court dans les PO ( secteur 2ème capot du bandouiller)
Un peu de pêche le samedi en fin d'aprés-midi, 17h-19h, oublié l'apn,  pris trés vite 4 poissons puis calme plat.
Le dimanche matin, je me décide pour le parcours favori en essayant de commencer plus haut afin de decouvrir des espaces inconnus.



Comme prévu, un cadre enchanteur, par contre des truites trés difficiles et ayant décidé de faire la grasse matinée.
Quelques poissons de ce gabarit collés sous les pierres

Une belle adidas quand même.

Vu beaucoup de ses congénères vivantes

L'amont du parcours, progression difficile


Et au niveau aventure, decouverte d'une nouvelle activité:" l'evitement de rochers qui veulent te tomber sur la gueule"

Pas mal de pans de montagne ont du être arrachés cet hiver, et au passage de l'un d'eux, un groupe d'izards en ballade au dessus a declenché une avalanche de caillasses qu'il a fallu eviter pour pas finir comme une quille lors d'un strike large sourire 1 

En résumé, toujours aussi plaisant le 66, mais moins généreux cette année Wink
avatar
stephlimousin
STEFIE défonceur d'ariégeois

Date d'inscription : 27/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par MARAUD le Mar 25 Avr 2017 - 20:31

c'est la sourde vengeance d'un séjour où les truites limousines se sont refusées à jouer avec les visiteurs..............
avatar
MARAUD
dédé je suis ta conscience

Date d'inscription : 28/01/2008

http://skydrive.live.com/home.aspx?wa=wsignin1.0&sa=81616687

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par Dam's le Mar 25 Avr 2017 - 21:24

Très beau récit de tes péripéties ok Étienne.
Les conditions n'étaient pas au rendez vous, à priori. La preuve en est que sur ton capot Steph a touché un court instant, puis plus rien! Le genre de rivière capricieuse qui ne s'est pas encore bien "réveillé".
avatar
Dam's
Grandes zoreilles 3

Date d'inscription : 17/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par clarée le Mer 26 Avr 2017 - 10:06

très joli récit, merci
avatar
clarée

Date d'inscription : 10/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: ouvrons le capot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum