Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

apprendre Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 21:27

Bonsoir à tous,

L'idée est née d'un débat sur un autre forum. J'avais eu un entretien enrichissant avec Olivier Plasseraud à la fédé du 31, mais j'ai rencontré des difficultés à relayer ce qu'il avait pu me dire.
Et pourtant ça valait le coup !
Je l'ai donc recontacté il y a quelques jours pour lui demander s'il voulait bien mettre en place un petit jeu de questions/réponses à travers lequel nous pourrions tous puiser quelques infos pas toujours à notre portée...

Il a répondu présent, et après un nouvel entretien, c'est par mail que nous avons rapidement mis en place ce petit quelque chose.

Attention, ça n'est pas à lire comme un article du Pêcheur de France les gars Sleep .
Plus sérieusement je trouve ça enrichissant, et j'espère que certains (comme moi !) en tireront quelque chose...
C'est bref, mais pourquoi pas imaginer une suite ? Ca dépendra en grande partie de vos réactions ! Et déconnez pas, moi j'ai envie de continuer ! Very Happy



Un grand merci à lui pour nous tous. C'est franchement sympa d'avoir pris le temps. Merci !



1. La biomasse et ses facteurs limitant.

-Pour commencer il semble important de parler de
biomasse et d’expliquer que des facteurs limitant
sont là pour déterminer les populations pouvant être
accueillies dans un milieu donné. Que pouvez-vous nous
dire à ce sujet ?

Olivier Plasseraud : Les populations de salmonidés sont toujours limitées par les caractéristiques du milieu. Le principe général est qu’il existe toujours UN facteur limitant majeur qui explique le niveau de biomasse totale observée en un lieu donné, si ce facteur limitant est supprimé (par une modification du milieu ou en le « contournant » comme par exemple en alevinant quand la reproduction est le facteur limitant, ce qui est rare, et à condition que la survie des alevins introduits soit significative, ce qui est encore plus rare),alors un autre facteur limitant, jusque-là secondaire, prend le « relais » et limite (à un niveau plus élevé) la population, et ainsi de suite. Mais dans tous les cas, la production et la biomasse d’un milieu donné sont toujours limitées. Dans nos milieux français, s’il faut donner une fourchette, on tourne autour de 50 kg/ha en secteurs pauvres à 300 kg/ha en secteurs les plus favorables.

- Que pouvons-nous faire de manière concrète pour
améliorer la situation dans un milieu donné en
modifiant ces paramètres (habitat, quantité de
nourriture disponible, travail sur les frayères, etc…)
?

OP : Tout dépend du facteur limitant principal du parcours en question, c’est lui qu'il faut déterminer d’abord (ce qui est relativement simple) et voir ensuite quelle correction apporter (ce qui n’est pas toujours possible) sinon, l’action est sans effet. Aménager des frayères ou aleviner ne sert à rien, par exemple, si la reproduction n’est pas le facteur limitant mais que les adultes manquent de caches (C’est un facteur limitant très fréquent, mais on peut en aménager) ou si la température estivale est trop élevée (on est souvent impuissant dans ce cas, et le réchauffement climatique « rogne » par l’aval notre première catégorie, amplifié par les diverses artificialisations et usages du milieu qui accentuent le phénomène).

-La pression de pêche et les prélèvements sont-ils des
facteurs limitant significatifs ?

OP : Clairement NON ! Ce sont avant tout les caractéristiques du milieu qui déterminent celles du peuplement salmonicole. Les prélèvements par pêche à la ligne sont toujours faibles par rapport à l’ensemble des phénomènes de régulation qui régissent le milieu.



2. Les impacts de la réglementation halieutique.

-Quelles sont les conséquences d’une réglementation
laxiste (maille peu élevée, quotas élevés, etc…) sur
les populations de truites ? Y aura-t-il moins de
poissons ?

OP : Les pêcheurs à la ligne accordent bien plus d’importance qu’ils ne devraient à leur propre impact sur les populations de truites. La « meilleure » ou la « pire » réglementation de la pêche à la ligne ne fait varier que très faiblement la dynamique du peuplement en place. (Les truites sauvages sont beaucoup plus abondantes dans les rivières corses que dans les rivières normandes, par exemple. Croyez-vous sérieusement que la réglementation de la pêche et la façon de la faire respecter y est pour quelque chose ?). Le patron, c’est le milieu, pas le pêcheur. S’il est clair que les humains impactent les populations de truites, ce n’est pas avec leur canne à pêche. En allumant la lumière produite par l’hydroélectricité ou en mangeant du bétail et de la volaille élevés hors-sol au maïs, chacun d’entre nous fait bien plus de mal aux truites sauvages qu’en mettant dans son panier celles qu’il parvient à capturer.

-Quelles sont les conséquences d’une réglementation
très contraignante, voire de la pratique du no-kill
intégral sur ces mêmes populations ? Y aura-t-il plus
de poissons ?

OP : C’est dit, le pêcheur n’est pas Dieu, même si le fait qu’il ait droit de vie et de mort sur chaque poisson individuellement capturé peut lui donner ce sentiment de puissance… et donc le conduire à surestimer son impact (et surtout celui de ses nombreux collègues) sur la population de truites dans son ensemble. Mais s’il est vrai que la production totale de truites est peu ou pas modifiée par les prélèvements par pêche à la ligne (chaque pêcheur demandeur de durcissement des limitations devrait bien intégrer cette notion fondamentale avant de proposer quoi que ce soit !) les prélèvements par pêche à la ligne ont quand même un impact. Cet impact ne menace absolument pas la pérennité de l’espèce cible (on n’a jamais vu la pêche à la ligne de loisir éradiquer une espèce de poisson) mais il a un effet sur la perception que le pêcheur a de la qualité halieutique de son parcours, car cet impact porte sur l’âge, et donc la taille, de ses prises. Si les prélèvements sont faibles ou nuls (toutes choses égales par ailleurs pour les caractéristiques du milieu) les « vieux » donc les « gros » poissons sont plus nombreux. C’est probablement l’origine du malentendu sur l’impact de la pêche et sur la supposée nécessité des limitations. Si l’on veut voir de « beaux » poissons sur un parcours il faut avant tout que la rivière puisse les produire, il faut ensuite ne pas les avoir pris et tués quand ils étaient plus petits !

-Pourquoi, face à des demandes diamétralement opposées
de la part des différents groupes de pêcheurs, une
gestion à deux vitesses vous semble-t-elle préférable
à une gestion en demi-teinte ? Pouvez-vous définir ces
deux types de gestion ?

OP : La difficulté majeure de la gestion halieutique de notre pays vient du fait que pour favoriser une pêche populaire (dont la majorité des pêcheurs souhaite conserver et consommer ses prises), il faut favoriser la prise de jeunes poissons, (car nombreux et facilement renouvelés par la dynamique de la population). A l’inverse, pour favoriser une pêche sportive qualitative, il faut laisser vieillir les poissons. La contradiction est totale. Tant que les pêcheurs des deux camps se livreront à un bras de fer et que leurs responsables arbitreront par un moyen terme global, les effectifs de la pêche populaire traditionnelle diminueront et la pêche sportive moderne ne pourra pas émerger. Les gesticulations actuelles autour des limitations de prises et d’augmentation de taille légale sont bien dans cette logique qui prévaut depuis quelques décennies chez nous, où les deux camps sont perdants. Notre meilleure option serait probablement de gérer l’essentiel du réseau hydrographique avec une réglementation très peu contraignante pour favoriser la pêche populaire (beaucoup de gens qui pêchent et mangent leurs prises, c’est un gage politique, économique et social de préservation de la qualité des milieux aquatiques), mais aussi de sélectionner un kilométrage significatif (pas les bribes d’échantillons linéaires insuffisants dont nous sommes actuellement pourvus) de parcours beaux à pêcher et aptes à produire de beaux poissons, qui seraient sans prélèvements significatifs, autrement dit en no kill pour faire court.



Dernière édition par le Mar 4 Sep 2007 - 23:42, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par flyman30 le Mar 4 Sep 2007 - 21:39

C'est sympa d'avoir l'avis d'un professionnel sur la gestion des cours d'eau, malheureusement il ya aura toujours des gens pour contester ces conclusions, car ça dérange les idées reçues..
flyman30
flyman30
Le Papé sempeiste

Date d'inscription : 14/08/2006

http://www.assoc-sempe.com

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Xavier le Mar 4 Sep 2007 - 21:45

Bien, nous allons pouvoir donner une opignon raisonnée de la chose, bien sur il faut prendre le temps de la reflexion, et il serait peut être judicieux de couper l'ensemble question par question.

Moi aussi j'aimerais pouvoir connaître l'avis de chacun a ce sujet, et je donnerais moi aussi mon avis...
Si tout le monde se sent concerné, nous pourrons peut être faire bouger certaines idées.....
Xavier
Xavier

Date d'inscription : 12/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 21:56

@Xavier a écrit:Si tout le monde se sent concerné, nous pourrons peut être faire bouger certaines idées.....

Ouaip patron, c'est bien là l'objectif, faire bouger un peu tout ça; et surtout mettre au placard un certain nombre d'idées reçues erronées...
Après ça sert, ça sert pas, m'en fous, y'en aura toujours dans le lot pour qui ça sera bénéfique...et rien que pour ça c'est bien !
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 22:12

Voila qui laisse songeur, il me faut tout reprendre à tête reposée pour bien tout analyser. Toujours est-il que le sujet est tres interessant et que la participation active d'Olivier Plasseraud rajoute encore de l'interret à mes yeux en tous les cas.

A + tomtom.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 22:46

Eh ben Matthieu , moi je suis contre à 100% .tongue Non je plaisante , mais alors quid des pêcheurs qui pourraient pêcher les no kill ,la première reflexion qui me vient ,mais peut être que je me trompe c'est que l'idée du brevet de pêche sportive n'est pas une si mauvaise idée (voir le dernier paragraphe de mr Olivier P.)
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 22:52

@mario65 a écrit:mais peut être que je me trompe c'est que l'idée du brevet de pêche sportive n'est pas une si mauvaise idée (voir le dernier paragraphe de mr Olivier P.)

Poursuit ta réflexion Mario ! Very Happy
Je comprends pas ce que tu veux dire ? Un brevet uniquement pour pêcher ces tronçons réservés au no-kill ?
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 22:57

study bon , je relis les questions a tete reposée ce week-end , allongé devant la roulotte au soleil , un pastaga bien frais a la main et je vous dirais mon opinion par la suite !! Laughing
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 23:10

@Matthieu a écrit:

Poursuit ta réflexion Mario ! Very Happy
Je comprends pas ce que tu veux dire ? Un brevet uniquement pour pêcher ces tronçons réservés au no-kill ?[/quote]

Qui pourras pêcher les no kill ?Question
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 23:21

Ben ceux qui le souhaitent, ou plus précisement ceux qui auront envie de pêcher des eaux avec moins de poissons, mais plus gros, et sans possibilités de prélever !
Comme c'est le cas aujourd'hui...

Lorsqu'il parle de sélectionner des parcours pour en faire des NK, je ne crois pas qu'il y ait là dedans une volonté de mettre en place une restriction autre que le non-prélèvement...`Le seul changement par rapport à la situation actuelle viendrait du fait que ces parcours seraient bien plus longs pour que les effets soient plus prononcés. C'est vrai qu'un parcours de 700m comme à Tarbes entre deux tronçons surpêchés ne rime pas à grand chose...
Je me permets de prolonger sa pensée, j'espère ne pas me gauffrer rendeer
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 23:32

Merci en premier à notre volaille gersoise pour cette "interview", et à O.Plasseraud pour ses réponses. bounce Very Happy

Mon avis, vous le connaissez déjà, du moins je le pense. Je l'ai toujours dit ou écrit, l'ennemi de la rivière et du poisson n'est pas le pêcheur, bourdel de macarel ! Et désolé aussi pour les no killers exclusifs...

Entièrement d'accord avec en ce qui concerne la biomasse, que l'on appelait autrefois la capacité biogénique d'une rivière dont parlait le professeur Léger il y a plus de 60 ans. La rivière a son propre rendement, et ne peut pas accepter et nourrir plus d'alevins qu'elle ne peut. C'est le même problème que celui de l'ensemencement d'un champ. Ceci se base sur de nombreux facteurs, comme la nature et le caractère de l'eau,, la structure et la composition des rives et du fond, (caches) l'importance et la qualité de la flore comme les insectes, le plancton... ainsi que la qualité de la nourriture prise dans l'eau ou sur les berges, etc.

Vous pourrez aleviner comme des ânes comme dans les cinquante dernières années, si la rivière ne peut pas l'accepter, cela sera en pure perte ! Nous l'avons archi constaté, et pourtant nous continuons... C'est quand même un monde...

Bien entendu d'accord aussi pour la règlementation. Vous pourrez limiter le nombre de prises à 3 par pêcheur et faire passer la maille à 50cm pour les ruisseaux et torrents et à 80cm pour les rivières, le résultat donnera peau de zébi ou si peu ! (sauf dans les parcours artificiels qui ne doivent leurs truites qu'à des hélicoptères. ) Vais me faire des potes sur LDP, moi...
Il est évident qu'il ne faut pas non plus trop prélever, du moins si on sort tous les jours, notamment dans les petits ruisseaux.
Il est évident aussi qu'à force de se dire qu'il faut garder que les poissons dont la taille est supérieure à 30 ou 35cm, on prive ainsi la rivière de géniteurs intéressants... et on ne pique que des mirgues.
Il faut donc arriver à gérer tout ça, et la proposition de selectionner un kilométrage conséquent avec peu de prélèvement peut être intéressante, mais en no kill je ne sais pas... et à condition qu'il ne soit pas exclusivement réservé à la mouche fouettée, il y aura la guerre !
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mar 4 Sep 2007 - 23:47

@Matthieu a écrit:Ben ceux qui le souhaitent, ou plus précisement ceux qui auront envie de pêcher des eaux avec moins de poissons, mais plus gros, et sans possibilités de prélever !
Comme c'est le cas aujourd'hui...
Attention Matthieu ! Les truites vont être plus grosses, ok, c'est sûr. Mais... Que va t-il se passer lorsque leur concentration sera trop importante pour un tronçon donné et que leurs gueules ressembleront plus à du gruyère qu'à autre chose ? Si fraie il y a sur ce genre de parcours, je ne donne pas cher de la peau des alevins... Ou alors, il faut vraiment que le parcours (comme le dit O. Plasseraud) soit vraiment homogène dans sa structure, et soit beaucoup plus long que 500m... Car les grosses truites font le vide autour d'elles. Ce qui supposerait des centaines de km en France.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 0:15

Lorsque la production maximale de ton milieu est atteinte, et si les soustractions de sujets sont faibles (pas nulles, puisque qu'il y aura toujours d'autres facteurs que la pêche à la ligne pour soustraire du poisson), il n'y aura pas besoin d'un gros renouveau. Si tu ajoutes à celà le fait que les poissons présents (de belle taille) sont de bons reproducteurs, leur cannibalisme ne devrait pas trop poser de problèmes...?

On se retrouve dans le configuration d'un tronçon inaccessible et donc peu (pas ?) pêché...!?

Non ?

T'en penses quoi ?
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 8:10

Personnellement je trouve le raisonnement de Plasseraud peu tranché, c'est-à-dire qu'il n'opte pas suivant les questions posées pour une position claire, précise et engagée. On dirait qu'il veut ménager la chèvre et le chou ! Pourquoi ????? Son discours est lénifiant, "lisse", sans réelle proposition avancée qui se veuille concrète. Halieutiquement de très bonnes idées sont abordées mais, demeurant à l'état de gestation, elles ne contribuent jamais à inspirer en soi une réflexion approfondie sur laquelle on puisse prendre fait et cause.
A dire vrai, il y a certains points sur lesquels il pouvait donner un éclairage plus précis et un point de vue personnel.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Pechadou le Mer 5 Sep 2007 - 9:16

Entièrement d'accord avec O.P. Mathieux et JFB . Le problème c'est qu'on a déjà ces réponse depuis longtemps. J'ai entre mes mains un "extrait du bulletin de pisciculture 240,241 et 242" de Robin CUINAT de l'INRA de Biarritz qui date de 1971 qui dit déjà la même chose. Ca veut dire que nos scientifiques ont déjà averti toutes les instances de la pêche qui veulent bien se tenir au courant et que nous continuons à tourner en rond. J'ai mis des extrais sur mon site: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que vous pouvez lire si vous en prenez le temps.

Tous ça pour dire que je ne réponds plus ou presque aux avis du "no kill" et aux augmentations de taille. Comme le dit si bien M. Plasseraud le prélèvement n'a que peu d'importance (s'il est raisonné). Pour la taille les gestionnaires de la pêche doivent raisonner en population exploitable et les partisans de Brigitte Bardot en "no kill". Sur le parcours empoisonné par le camion au fort du Portalet on a retrouvé un tas de grosses truites et le parcours n'est pas en "no kill". Comme le dit O.P.:" Ce sont avant tout les caractéristiques du milieu qui déterminent celles du peuplement salmonicole. Les prélèvements par pêche à la ligne sont toujours faibles par rapport à l’ensemble des phénomènes de régulation qui régissent le milieu." Surtout quand un camion se renverse!



Enfin ce post est très interressant car il permet de mettre à nouveau les pendules à l'heure mais au bout du compte je pense que ça ne changera pas grand chose car dans de nombreuses années on en parlera encore.



Jean Paul

Pechadou
Pechadou
Le papichadou..
Le papichadou..

Date d'inscription : 05/02/2007

http://perso.orange.fr/pechadou/

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 9:28

toto a écrit:Personnellement je trouve le raisonnement de Plasseraud peu tranché, c'est-à-dire qu'il n'opte pas suivant les questions posées pour une position claire, précise et engagée. On dirait qu'il veut ménager la chèvre et le chou ! Pourquoi ????? Son discours est lénifiant, "lisse", sans réelle proposition avancée qui se veuille concrète. Halieutiquement de très bonnes idées sont abordées mais, demeurant à l'état de gestation, elles ne contribuent jamais à inspirer en soi une réflexion approfondie sur laquelle on puisse prendre fait et cause.
A dire vrai, il y a certains points sur lesquels il pouvait donner un éclairage plus précis et un point de vue personnel.

Salut Toto,

Ton reproche correspond justement à une volonté de notre part !
Olivier Plasseraud ne souhaite pas "nous faire le leçon", et il garde pour l'instant son avis pour lui !
Il n'apporte pas ici de solutions, puisqu'elles sont forcement subjectives.
L'interêt était de faire quelque chose de neutre et de plus ou moins scientifique. A partir de ces données universelles, chacun peut décider quoi penser. Ce ne sont pas des exemples de gestion qu'il nous donne, mais des clefs pour nous forger nos idées.

Et je trouve ça bien plus bénéfique...
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 12:02

Bonjour à tous!
Voilà quelque points qui sont à souligner (encore une fois mais ça fait pas de mal) :
Il y a un point qui rend la gestion bien souvent difficile : les gestionnaires concernés ont bien souvent à contenter les deux côtés (pêcheurs et protection de la nature). Ainsi, lorsque certains veulent uniquement prendre du poisson, et quand on sait que la CPMA finance les actions, et bien on se retrouve obligé d'empoissonner sous peine de perdre des adhérents... Vous me direz, si on doit se séparer des cons, c'est pas grave, mais ça fait quand même tourner les asso...
Le problème qui se pose surtout, c'et qu'il y en a encore beaucoup qui ne se posent pas trop de question et qui déversent et déversent et déversent...

Je me propose de donner un petit conseil, qui découle du bon sens (chose qui n'est pas la mieux répartie sur terre...) :

- Bien connaître la rivière et le mode de vie des espèces
dans l’écosystème.


- Ne pas opter prioritairement pour un empoissonnement, et
prendre conscience qu’il ne s’agit pas là d’une pratique anodine, le mettre en
œuvre avec discernement.


- Vérifier la cohérence entre les orientations
départementales et cette gestion locale.


- Définir l’intervention en fonctions des besoins et
potentialités du milieu, pas des moyens financiers à disposition.


- Vérifier l’efficacité de l’empoissonnement (carnets de
pêche, suivi par échantillonnages…).





Déverser un poisson dans un cours d’eau qui ne peut l’accueillir semble illogique, mais ce fait
est souvent observé. Ainsi, effectuer une introduction d’espèce dans un cours d’eau sous-entend une restauration préalable du milieu s’il n’est pas conforme aux exigences de cette espèce et si cela est possible.

Il apparaît comme logique de permettre un empoissonnement dans des conditions où l’espèce concernée peut survivre, dans le sens où toutes les étapes de son cycle de vie sont réalisables dans le milieu (éclosion, croissance, reproduction).
Si ce n’est pas le cas, des travaux de renaturation de ses habitats sont à
envisager, et s’ils sont trop coûteux, revoir ses priorités : satisfaire
la demande des pêcheurs ou restaurer les milieux aquatiques et les peuplements…
Un poisson sauvage n’est-il pas plus excitant à capturer qu’un poisson
d’élevage souvent bien moins combatif ? Sur ce point au moins, tous les
pêcheurs vous donneront la même réponse.



Je ne dis pas tout ça pour critiquer (bien qu'il y aurait des choses à dire), mais pour crier une nouvelle fois haut et fort ce qui doit être entendu.

à bon entendeur...


Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 12:21

Nico! a écrit:bien qu'il y aurait des choses à dire

Nous sommes là et t'écoutons...
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par fufu31 le Mer 5 Sep 2007 - 12:42

Tout d'abord, merci Matthieu!
Ensuite, je rejoins JFB sur plusieurs points; voilà mon avis pour une pêche populaire et peu coûteuse:
- arrêter de déverser des poissons bêtement et inutilement: la nature fait très bien les choses depuis toujours sans notre aide.

- affecter en conséquence l'argent du permis à la surveillance et au contrôle de la pratique de la pêche et non pour entretenir des structures administratives qui ne remplissent qu'un rôle "politique" au niveau local: si elles oeuvraient pour l'amélioration de la qualité de l'eau, ça se saurait depuis longtemps...et ça se verrait !

- arrêter de se lamenter sur le thème "c'était mieux avant": du poisson, il y en a encore beaucoup, les pêches électriques le confirment: constamment emmerdé par les coups de vannes, waders pataugeurs , baigneurs et canoës en été, la truite se cache, ne se poste plus le jour et sort la nuit pour se nourrir (elle n'a pas besoin de frontale, elle).

- pour les no-killeurs-moucheurs-intégristes, il existe plein de parcours très beaux et ouverts toute l'année qui peuvent abriter des popoyes de plusieurs kilos s'il le faut: le Salat en deuxième catégorie sous Lacave par exemple: larges courants, bon débit, poisson fourrage en quantité, gouffres, radiers magnifiques: eh bien, qu'on mette qques kilomètres en no-kill toutes techniques(merci pour les toqueurs)

- au lieu d'introduire de l'ombre commun sur le parcours cité plus haut, qui a dévalé en quantité et s'est fait braconner à longueur d'année, tout le monde aurait eu satisfaction depuis longtemps....qu'a fait la fédé de haute-garonne ??? RIEN....

- la pollution de l'eau et des canicules à venir sont les pires ennemis des poissons: JFB l'a constaté cet hiver dans les plateaux de l'Aude; dépolluer ce qui peut l'être pour éviter l'accumulation de saloperies dans la "biomasse" et dans l'eau des nappes phréatiques devrait être un combat d'avant-garde: et bien rien n'est à l'ordre du jour dans ce domaine au futur(??) Grenelle de l'Environnement...Pourquoi??
Parce que ça rapporte plus de dépolluer de l'eau pourrie qui arrive dans les stations en amont des villes que d'équiper les villages et les industries en amont...c'est ça marcher sur la tête (avis aux dirgeants et actionnaires: attention aux cailloux qui dépassent tout de même)

Voilà, c'est long et c'est mon opinion
François
fufu31
fufu31

Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 12:43

Perso je suis d'accord avec lui sur l'impact minime des pêcheurs sur les poissons, et l'impact bien plus inquiétant de l'Homme sur les milieux aquatiques, par les activités qu'il génère et les nuisances qui en découlent.
Quand je vois sur certains forums des talibans "emmerder", voir agresser un jeune qui tient mal son poisson, risquant selon eux de lui provoquer des lésions irréversibles, je pouffe de dépit, et je me dis que certains feraient mieux de se préoccuper des conséquences de notre développement Industriel et de notre agriculture productiviste sur les milieux, au lieu de venir chercher des poux dans la tête d'un pêcheur qui garde quelques poissons par an...Rolling Eyes
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Xavier le Mer 5 Sep 2007 - 13:04


Que pouvons-nous faire de manière concrète pour améliorer la situation dans un milieu donné en
modifiant ces paramètres (habitat, quantité de nourriture disponible, travail sur les frayères, etc.…) ? »


Comme le souligne la réponse d’O.P., il est souvent facile de modifier ces facteurs limitant. Il est évident que nous ne pouvons absolument rien faire pour la température de l’eau, et si celle-ci se réchauffe, c’est une pollution d’ensemble qui en est la cause, et cela doit être une prise de conscience collective, industriels, particuliers, communes et villes, bref tout le monde, mais là, ce n’est pas gagné.

En ce qui concerne nos ruisseaux, je parle de ceux-ci puisque c’est le lieu que je fréquente le plus, il ne serait pas si difficile de leur donner meilleur allure. Je m’explique :

· Créer des caches n’est pas compliquer à faire, quelques bloc rocheux, de la bonne volonté et un peu de réflexion suffit en général, c’est un point que tous et toutes pouvons faire, il va d’ailleurs falloir en profiter, la fermeture de la truite nous laisse le temps de le faire

· J’entends souvent dire qu’il faut laisser les bois qui encombrent ces ruisseaux en place, cela créer des caches, là je pense que c’est une erreur, si les caches sont drées de manière artificielles avec des roches, il faut enlever tous ces bois mort, qui contribuent au ralentissement de l’eau, à l’envasement des éventuelles frayères et au réchauffement du ruisseau. Un ruisseau qui courre et qui voit la lumière est beaucoup plus prolifique qu’un ruisseau fermé.

· L’alevinage n’est pas à mon sens le meilleur des choix, si le ruisseau ne peut fournir la nourriture nécessaire, nous pourrions avoir le même phénomène qu’en étang, je parle bien sur du nanisme et cela n’est pas tolérable.

· Le lâcher de truites d’élevage pourrait être plus judicieux, un lâcher dans une zone avale ou le ruisseau n’est plus ce qu’il devrait être me paraît judicieux, et la les pêcheurs occasionnels trouveraient leur compte. Il serait même possible de réserver des portions « mortes » pour des lâchers réguliers…..

· Le no-kill pur et dur ???? j’avoue buter sur la question, que doit-on choisir, une pêche a l’ancienne ou de grands noms avouent avoir pris des milliers de truites, une pêche plus raisonnées avec un quottât, qui est plus ou moins respecté ou le no-kill. J’entends souvent dire que les congélateurs tuent la rivière, je le pense même un peu, mais avons-nous réellement raison, le pêcheur qui pratique le no-kill contribue au vieillissement de la population, et lorsqu’une population vieillit, c’est toute la dynamique de vie qui vieillit ! La solution réside peut être dans une solution appliquée aux USA par exemple, 1 truite de 23 cm prélevée, et une de 45 cm, (les chiffres donnés ne le sont qu’à titre d’exemple) ce qui pourrait partager entre la dynamique de reproduction et le vieillissement de la population…

Voici donc mon avis sur cette première interrogation, la suite un peu plus tard…..
Xavier
Xavier

Date d'inscription : 12/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 13:32

100 % d'accord avec fufu ! Pareil avec razor.
En fait, O Plasseraud a certainement des propositions concrêtes et intéressantes à donner. Mais comme vient de l'écrire Xavier, que peut-on faire contre l'hydroélectricité ? Revenir à la lame à pétrole, et pédaler pour allumer son pc ? Comment faire pour faire respecter les débits minimum et maximum qui soit assèchent soit engloutissent les frayères ? Idem pour l'agriculture intensive, (et l'elevage) comment l'éviter ? Le train est en marche depuis bien longtemps, et pour l'arrêter...
Avec par dessus tout le réchauffement climatique qui n'arrange rien.
En fait, tous ces problèmes dépassent celui de la pêche. Nous en sommes seulement les témoins car souvent au bord de l'eau, mais ils concernent tout le monde !
Mais de grace, pas de règlementation intempestive à la mord moi le noeud pour les pêcheurs ! Celles-ci existent depuis un moment, et quelles preuves ont-elles faite à part celles de nous emm...der ?
Ce n'est pas en pratiquant le no kill intégral avec un hameçon sans ardillon que l'on résoudra les problèmes dont les bases ne sont pas là !
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 13:32

Matthieu, si je devais citer toutes les aappma ne connaissant pas le sens de leur "pma"...
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par fufu31 le Mer 5 Sep 2007 - 14:38

Ce qui me gêne le plus, au delà des problèmes évoqués par Xavier et JFB, c'est l'absence complète des pêcheurs dans les circuits de décision: on ne peut réunir 20 000 pêcheurs en Haute Garonne pour les associer aux règlements, il y a la fédé pour ça...mais justement, la fédé (comme toutes les autres en France) n'a pas la science infuse en ce qui concerne la gestion du domaine piscicole, car bon nombre de pêcheurs ont de bonnes idées...
Alors ??
Alors, comme le pouvoir de décision ne paraît pas vouloir être partagé (on doit être vus comme des ignares), et bien rien ne bouge, ni de gardes supplémentaires, ni de grands parcours en no-kill toutes techniques, ni d'arrêts d'alevinages aussi inutiles qu'inefficaces...
Alors, et nos sous des 80€ du permis, où passent-ils ??
En frais de fonctionnement des fédés ? Qui a déjà eu un compte rendu d'activité dans les mains alors que ce devrait être obligatoire de le publier en début de chaque année et le joindre au permis....
Au moins, on aurait une idée réelle de l'efficacité de ce qui a été fait.
Au lieu de celà, chaque dirigeant fait sa popote dans son coin, tranquilou bilou (au fait c'est rémunéré comment un président de fédé???hein??qui le sait??).

Exemple: l'introduction de l'ombre commun sur le Salat, qui aurait du être la Dordogne des Pyrénées en terme de population...Où en est-on??
Sais pas; bien malin celui qui le sait; en discutant avec d'autres pêcheurs, c'est dévalaison maximum, braconnage maximum(pêche au bouchon à l'asticot), et prédation par cormorans maximum depuis des années....
Et tout ce fric dans quel but ?
Tourisme pêche ? ZERO impact (mais alors zéro de chez zéro)
Satisfaction de moucheurs toulousains ? Oui, un peu, pour se la péter sur talibages.com
Clamer qu'il y a de l'ombre en Haute-Garonne ? AAAAHHHH, ça OUUUUIIII !!
(enfin, maintenant, les survivants se cachent et mangent un jour sur deux, la nuit de préférence:lol: )

Bon, voilà, les 20000 ou plus pêcheurs du 31 sont heureux d'apprendre tout celà, et voilà pourquoi je ne prends plus le permis dans le 31 depuis un bail...
Macarel !!!
Je suis pas un gueulard d'habitude, mais il y a des sujets qui me frisent les moustaches:evil:
fufu31
fufu31

Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Invité le Mer 5 Sep 2007 - 16:26

Fufu tu dois avoir raison de plus prendre ta carte ici. C'est bien connu, nous avons de loin le département le plus mauvais gestionnaire de la région !

Je continue de te répondre plus tard...
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

apprendre Re: Quelques petites questions (et les réponses qui vont avec..)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum